Les origines du Batik

Bien avant l’impression sur tissu, les êtres humains peignaient à la main les étoffes tissées pour les enjoliver et les ennoblir. La technique du Batik était déjà pratiquée il y a bien longtemps et s’est répandue un peu partout sur la planète en suivant les mouvements des marchands qui s’avéraient de grands voyageurs. Ainsi, nous avons découvert que le Batik a évolué de manière différente d’un pays à l’autre, en variant en style et en thèmes.

Mais qu’est-ce que le Batik ?

Batik est un mot javanais, donc qui provient de l’Île de Java en Indonésie. Ce mot Batik a la même origine que le mot tiktik, qui signifie point. Les origines du Batik remontent à plus de 1 000 ans : il s’agit d’une technique d’impression d’étoffes réalisée à la main, et pratiquée dans de nombreux pays tels que la Chine, l’Inde, le Burkina Faso et bien sûr l’Indonésie. La technique du Batik a largement été promue à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle grâce à sa forte présence dans l’Art Nouveau. Aujourd’hui, de nombreux artistes plasticiens remettent au goût du jour cette technique.

Source: Le tissu Batik (Burkina Faso), Skyrock

Le procédé de création du Batik utilise un savoir-faire unique appelé « l’épargne ». Cette pratique consiste à protéger les parties du tissu que l’on ne souhaite pas colorer à l’aide de cire chaude, puis de dessiner les motifs ou de tremper le tissu dans des bains de teinture. Ensuite, on répète cette opération autant de fois qu’il y a de couleurs présentes sur le tissu. Ensuite, la cire est enlevée à l’aide d’un fer ou par trempage dans de l’eau bouillante. On obtient alors un tissu à motifs où se marient différentes couleurs.

Le Batik indonésien a été inscrit en 2009 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
Le Batik javanais (de l’île de Java) est le plus fin et le plus élaboré de tous. C’est d’ailleurs grâce au Batik javanais que ce style de peinture sur textile a atteint son apogée. Java héberge aujourd’hui encore les plus hauts lieux de fabrication traditionnelle du Batik, où deux grands styles se démarquent en fonction de la région :

  • celui du centre de l’île avec les villes royales de Solo, Banyumas et Yogyakarta ;
  • celui de la côte nord représenté par les villes de Pekalongan, Cirebon et Lasem.

On retrouve aussi les styles de Pelambang et Jambi, deux régions de l’Indonésie qui ont subi une influence javanaise. Le Batik est présent tout au long de la vie des Indonésiens : on retrouve ainsi des Batik spécialement décorés pour les naissances, les deuils ou pour assister à des événements spéciaux tels que les mariages, le théâtre, les représentation artistiques. Il existe également des Batik pour les femmes enceintes, tandis que l’on trouve des Batik beaucoup plus sobres avec des motifs adaptés au quotidien, qui sont fréquemment portés dans les milieux professionnels ou universitaires.

La délicatesse et la finesse du Batik rend les étoffes très attrayantes. Parfois plus simples, parfois très élaborés, les motifs sont généralement composés de petits points très ronds, qui, alignés les uns à côté des autres, forment des lignes, fleurs, formes organiques, et représentent des symboles liés à la culture locale ou encore à l’histoire locale.

Source: Waxed: Batik from Java, Dallas Museum of Art
Retourner au blogue