Quand les couleurs se donnent des chartes

Trouver des couleurs qui s’accordent parfaitement les unes aux autres est souvent compliqué. Cette étape est pourtant très importante pour tout projet, car en plus d’avoir un rôle crucial sur l’objectif de communication, ce sont en partie elles qui vont contribuer à la réussite graphique de la production imprimée, peu importe le support, la taille, l’environnement physique.

C’est ainsi qu’ont été créées les chartes de références en couleurs. Tout le monde connaît bien les palettes pour la peinture : charte Benjamin Moore, Sico, Bétonel ou autre. Il y a aussi les chartes pour la peinture cuite sur métal, c’est-à-dire le système de couleurs RAL. Plus élaborées et nombreuses encore se trouvent les chartes destinées aux encres d’imprimerie ou à la création graphique : les fameuses palettes de la compagnie Pantone connues mondialement.

Il existe évidemment d’autres chartes, comme par exemple pour les tissus teints grâce à des pigments ou encore les fils à coudre; ce texte va se limiter aux trois grands types principaux énumérés précédemment, soient les diverses chartes pour la peinture murale, la charte RAL pour la peinture à métal ainsi que celles pour les encres d’imprimerie.

Les chartes de peinture

La plupart des gens ont certainement déjà fait l’expérience de consulter les échantillons de couleurs dans le département de peinture d’une quincaillerie pour un projet de repeindre une pièce ou l’extérieur de la maison. Il faut choisir la teinte qui nous inspire, ensuite la tonalité de celle-ci, tenir compte de la lumière ambiante… Est-ce un mur qui recevra la lumière du soleil le jour ? Est-ce bien éclairé le soir ? Faudra-t-il ajouter de l’éclairage ou plutôt modifier celui existant ?

« Il n’est pas toujours évident de choisir la bonne couleur du premier coup. Plusieurs personnes vont donc apprécier de sélectionner quelques échantillons de couleurs, les apporter à la maison, les coller à plat sur le mur et ainsi pouvoir prendre des décisions en tenant compte de leurs diverses préoccupations. Voir la couleur dans son contexte, comme on dit », explique le directeur de la production des imprimés chez M&M, Gaétan Fortier.

Dans le cas de la charte de couleur de la marque Benjamin Moore, on peut trouver par exemple le « Vert d’antan HC-118. » La codification se fait doublement : par un nom « poétique » jumelé à un code alphanumérique, c’est-à-dire un code créé à partir de combinaisons de lettres et de chiffres.

Si on s’intéresse à la charte Sico, la nomenclature des couleurs se fait ainsi : « Nom de la couleur » suivi d’une série de chiffres. Voici un exemple : « Tomate séchée 6057-85. »

Quant à Bétonel, la compagnie a fait preuve de beaucoup d’ingéniosité car elle a développé un « peintre virtuel » sur son site web, permettant ainsi de téléverser une photo de la pièce à peinturer et ensuite la voir « repeinte » avec différentes teintes. En ce qui concerne sa manière d’identifier les couleurs, elle aussi attribue un « nom poétique » à la couleur et ensuite lui ajoute un code composé de lettres majuscules et de plusieurs chiffres. On peut ainsi trouver la couleur « Conte de fées DLX1016-4 » dans la palette complète des peintures Dulux, la marque de cette entreprise.

La charte RAL pour la peinture à métal

Contrairement aux autres chartes, la charte RAL représente des teintes qui seront appliquées sous forme de poudre. C’est ce qu’on appelle aussi en anglais « powder coat. » En français, cette expression se traduit par « peinture cuite. » En effet, la poudre colorée est mélangée à de l’eau, qui est ensuite propulsée avec un fusil à peinture sur la pièce de métal à peindre. Une fois sèche, celle-ci est ensuite placée dans un four industriel à haute température pour être cuite à environ 800 degrés Farenheit pendant plusieurs heures.

Les pages d’information universelles Wikipédia sur Internet proposent ceci :

Reichsausschuß für Lieferbedingungen (Comité impérial pour les conditions de livraison) ou RAL est un système de codification des couleurs développé en 1927 par l’Institut allemand pour l’assurance qualité et le marquage associé, en partenariat avec KemaNobel. Ce nuancier est utilisé principalement pour les couleurs de peinture. À sa création, il comprenait quarante couleurs codifiées; il en compte aujourd’hui 16871. Le plus souvent, les couleurs sont réparties sur un éventail de la même façon que pour la palette Pantone.

Il existe trois systèmes RAL : le classic, le design et l’effect.

RAL Classic
Les couleurs sont réparties en neuf teintes, et sont codées de 000 à 099 dans chacune des teintes. Les codes des couleurs sont répartis aléatoirement au sein de leur teinte, il y a 213 couleurs définies.
Exemple : le bleu roi, RAL 5015.
Le RAL ne définit pas la brillance de la couleur qui peut être ajoutée. Exemple Bleu Roi RAL 5015 30% de brillance.
Le RAL classic est alors subdivisé en deux référentiels : 840HR pour les satinés et 841GL pour les brillants.
RAL 1000 à 1099 jaunes
RAL 2000 à 2099 oranges
RAL 3000 à 3099 rouges
RAL 4000 à 4099 roses / violets
RAL 5000 à 5099 bleus
RAL 6000 à 6099 verts
RAL 7000 à 7099 gris
RAL 8000 à 8099 bruns
RAL Design
Grâce à son code-couleurs sur sept chiffres, le système RAL Design permet de désigner plus finement les couleurs, en pointant précisément les différences visibles entre deux couleurs voisines. Le système s’appuie sur le principe de la CIE Lch (voir aussi Lab).
• les 3 premiers chiffres décrivent la Teinte (mesure en degrés(°) de l’angle d’un rayon du cercle Chromatique CIE Lch).
• les 2 chiffres suivants donnent le pourcentage de Clarté.
• les 2 derniers chiffres mesurent le Chroma (plus le nombre est grand, plus la couleur s’éloigne d’une achromatique (00); la valeur maximum dépend de la teinte considérée).
RAL Effect
490 couleurs dont 70 métallisées sont définies dans ce nuancier.
Pour les intéressés, on peut consulter le site web officiel de la compagnie RAL.

Les couleurs Pantone

La majorité des informations qui suivent ont été tirées du site web officiel de Pantone.

La compagnie Pantone a conçu une multitude de chartes, appelées « Color books » en anglais, pour différents types d’encres. Comme il y a des encres mattes et des encres glacées, des encres pastelles et des encres métalliques, il y a des chartes pour toutes les palettes.

Il existe trois (3) grandes catégories de systèmes de couleurs :

1) Pour le graphisme

2) Pour les textiles

3) Pour les revêtements et les pigments

Pour le graphisme

Dans un contexte d’imprimerie, il convient d’utiliser le système Pantone Matching System™ (PMS). Systèmes de couleurs Pantone – Pour la création graphique.

Que ce soit dans les secteurs de l’impression, de l’emballage ou de la conception numérique, M&M est certainement le bon endroit !

Un choix d’options de couleurs pour l’impression quadri et d’aplats

Lorsqu’on voit le terme PMS, l’acronyme de Pantone Matching System™, un système de numérotation exclusif utilisé dans le graphisme, on sait que ce système comprend à la fois des couleurs quadri et des aplats ?

  • Les aplats (que l’on appelle aussi parfois tons directs ou couleurs spot en anglais) constituent la représentation la plus fidèle des idées de couleur dans les arts graphiques. Ce type d’impression, également appelée impression de tons directs ou offset, est le processus qui voit une unique couleur formulée, puis appliquée à l’impression.
  • Les couleurs quadri utilisent un nombre limité d’encres, telles que le cyan, le magenta, le jaune et le noir (CMJN), dont les proportions varient pour obtenir une multitude de couleurs. Ces couleurs sont généralement utilisées lorsque la précision ou la plage de couleurs est moins essentielle.

Pour les textiles

Le monde des tissus est un monde bien différent de l’impression sur papier ou sur des produits rigides. Dans ce cas, il convient d’utiliser le système Fashion, Home + Interiors (FHI).

Qu’il s’agisse des secteurs de la mode, des textiles ou des biens non durables, M&M constitue la ressource parfaite pour la réalisation de projets !

Pantone est un leader mondial des standards de couleur pour le secteur de la mode.

« Le système de couleurs Fashion, Home + Interiors (FHI) est axé sur la Pantone Swatch Card. Ces Swatch Cards constituent de fait la norme à laquelle font référence tous les autres produits FHI. Répondant aux spécifications de couleurs les plus strictes du secteur, la Pantone Swatch Card en tissu double épaisseur a été formulée dans un souci de constance et de tenue des couleurs. Toutes les Pantone Swatch Cards reposent sur des données spectrales numériques. On est donc assurés que son produit fini sera fidèle à la vision qu’on a eue lors du concept », assure l’expert Gaétan Fortier.

Les Pantone Swatch Cards sont disponibles dans toutes les couleurs pour le coton, le polyester et le nylon. Chaque matière présente des propriétés uniques et par conséquent des couleurs de rendu unique.

Le système Pantone Fashion, Home + Interiors comprend désormais un total de 3 049 couleurs.

Solutions numériques pour les textiles

Pantone Connect : vos couleurs Pantone, partout

Pantone Connect est une plate-forme numérique offrant aux concepteurs, producteurs et responsables de marque un accès exclusif à plus de 15 000 couleurs Pantone, chaque couleur Pantone dans chaque bibliothèque Pantone ! Regorgeant d’outils utiles pour créer, partager et enregistrer des palettes intelligentes, Pantone Connect inspire la créativité et garantit homogénéité et précision dans le domaine des marques, de la mode et de la conception de produits. Plus important encore, il s’agit désormais du seul moyen d’intégrer toutes les couleurs Pantone pertinentes et demandées par le marché afin de les utiliser dans les programmes de conception Adobe®.

Pour les revêtements et les pigments

Le système de couleurs Fashion, Home + Interiors (FHI) que propose M&M est également largement utilisé dans les secteurs des biens durables, des articles en cuir, des cosmétiques et de la beauté, ainsi que dans d’autres applications de conception utilisant des pigments.

Le revêtement laqué de Pantone est au cœur de la conception de produits

Conçu pour montrer l’aspect de la couleur sur le produit, le revêtement laqué est l’outil qui permet de comprendre la reproductibilité d’une couleur pour des applications telles que la peinture, les revêtements, les pigments, les textiles et le cuir. En outre, les produits Pantone en papier couché avec revêtement laqué peuvent être utilisés pour préciser, communiquer et développer les couleurs du système Fashion, Home + Interior dans d’autres applications non textiles.

Explication des suffixes

Les produits FHI comportent deux suffixes pour les revêtements et les pigments :

• TPG – Représentation visuelle avec revêtement laqué du système FHI pour le coton textile (TCX)

• TPM – Représentation visuelle de 200 finitions métallisées

RAL : système de couleurs RAL (Reichs-Ausschuß für Lieferbedingungen und Gütesicherung ; ce nom peut être traduit en français par Commission nationale pour les conditions de livraison et l’assurance qualité).

Retourner au blogue